LES MONTRES ICONIQUES

L’EXPRESSION DE L’EXCEPTION VACHERON CONSTANTIN

Certaines montres marquent de leur empreinte le temps et l’univers de la Haute Horlogerie. Montres à complications ou œuvres artistiques, ces pièces sont exceptionnelles et portent en elles une signature technique et esthétique unique. De 1755 à aujourd’hui, ces montres ont indéniablement construit la légende Vacheron Constantin.

1755

LA PREMIÈRE MONTRE CONNUE DE JEAN-MARC VACHERON

Fierté de l'héritage Vacheron Constantin, cette pièce en argent signée « J.M. Vacheron à
Genève » sur le mouvement est la seule montre connue qui identifie le fondateur de la Maison par son prénom. Dotée d'un échappement à roue de rencontre, cette montre est ornée d’aiguilles en or finement ciselées. Un coq délicatement ouvragé, sur la pièce la plus visible du mouvement, fait également preuve d'un savoir-faire déjà parfaitement maîtrisé. Cette double exigence technique et esthétique forgera progressivement l'identité Vacheron Constantin.

1824

ITALIE

Cette montre de poche en or jaune est subtilement décorée d’une carte de l’Italie, gravée et émaillée selon la technique du champlevé. Son cadran en argent entièrement guilloché est orné de 12 chiffres romains émaillés et disposés dans un tour d’heure. Le cadran auxiliaire de petite seconde est lui aussi guilloché d’un motif en damier étonnant de modernité. L'attention portée aux détails et la perfection de l'exécution sont typiques de la tradition décorative genevoise.

1907

CHRONOMÈTRE ROYAL

En 1907, la Maison présente ses premiers chronomètres royaux et fait enregistrer l’appellation du modèle. Ce chronomètre de poche se démarque incontestablement des montres produites à l'époque, et devient rapidement un succès international :
sa robustesse, sa fiabilité et sa précision légendaires étant très appréciées par tous ceux vivant sous des climats considérés, jusqu’alors, comme néfastes au bon fonctionnement d'une montre.

1916

LE MAHARAJA DE PATIALA

Au cours des années 1914 et 1915, la Maison crée un petit mouvement oblong appelé « le tuyau ». Ancêtre du mouvement baguette, d’une longueur de 26 mm et d’une épaisseur de 6,5 mm, ce calibre fut utilisé dans une version courbée, pour équiper une montre-bracelet résolument étonnante. Composée d'or, de platine et de diamants, la montre se distingue par l'ingénieuse facture de son boîtier ajouré, ciselé et gravé. Cette pièce probablement unique fut achetée par Sir Bhupinder Singh, Maharaja de Patiala.

1918

JAMES WARD PACKARD

Derrière son apparente simplicité, cette montre de poche cache un mécanisme exceptionnellement complexe. Réalisée pour le célèbre constructeur automobile et grand collectionneur américain, James Ward Packard, cette pièce cumule une combinaison de complications particulièrement unique : chronographe avec compteur 30 minutes, petite sonnerie et grande sonnerie et répétition des quarts et demi-quarts. Parmi ses autres caractéristiques, citons un balancier à compensation Guillaume, un verre en cristal de roche et un boîtier ciselé en or 20 carats personnalisé du monogramme de son propriétaire en émail bleu champlevé.

1921

AMERICAN

La forme coussin fait partie intégrante des collections Vacheron Constantin depuis la fin des années 1910. Dans les années 1920, les montres de poche étaient encore très populaires. À l’époque, ce type de montres-bracelets, très prisé de la clientèle américaine, était synonyme de modernité.  La position de la couronne à 1 heure fait la particularité de ce modèle. Pendant une courte période de 10 ans, il fut produit pour les gauchers et les droitiers. Les premiers mouvements de montres-bracelets étaient inspirés de ceux des montres-pendentifs.  Référencés sous le calibre 11’’’ ART, des finitions de montre de poche classiques telles que des ponts et des platines dorés leur étaient appliquées. Parmi ces calibres, ceux à destination du marché américain, connu pour son exigence, bénéficiaient d’une finition spéciale.  Dotés d'un rubis supplémentaire, ceux-ci ont été baptisés calibre 11’’’62 et 11’’’78. Leurs ponts et platines étaient généralement fabriqués en maillechort naturellement protégé contre la corrosion.

1923

LES BERGERS D'ARCADIE

Cette magnifique montre de poche est ornée d'une miniature en émail de la peinture pastorale de Nicolas Poussin « Et in Arcadia ego ». L’émaillage est signé de la main de Louise Goll, l'une des plus grandes miniaturistes genevoises du début du XXe siècle. Le cache poussière porte quant à lui une gravure réalisée d'après le tableau de Léopold Robert, « L'arrivée des moissonneuses dans les marais de Pontine ». À noter également, qu’une partie de la partition de la Symphonie pastorale de Beethoven est inscrite en-dessous de celle-ci. Chef-d'œuvre d'une collection dont le mouvement est entièrement gravé à la main, il met en valeur les talents des artisans de la Maison, démontrant que les métiers d'art sont indissociables de l'histoire de la haute horlogerie genevoise et de Vacheron Constantin.

1931

Arca

Produit en 1931 et intégré au sein de la pendule Arca, ce mouvement breveté squeletté de 30 jours dispose d’un échappement à force constante. Le brevet n°142508 a été déposé en 1929 par M. Philippe René Jaccard - horloger de renom, notamment connu pour ses travaux sur les chronomètres et les calibres à force constante. Cette même année, Vacheron Constantin remporte le Concours de la Rive organisé par la Société des Arts. Ce prix visait à célébrer l'application d'un système de force constante R. Jaccard sur une montre de poche. Un modèle très approchant (référence 3354) a ensuite été présentée à l'Exposition nationale de Zurich en 1939.

1932

HEURE UNIVERSELLE

En 1932, la collaboration de Vacheron Constantin avec M. Louis Cottier aboutit à la création de la toute première montre « Cottier system » Heure Universelle, réf. 3372. Son mouvement mécanique unique présente 24 fuseaux horaires à l'aide d'un disque tournant autour du cadran central et d'une lunette extérieure sur laquelle sont inscrits les noms de 31 grandes villes du monde. Une nouvelle complication qui répondait parfaitement à l’évolution des moyens de communication et de transport. Encore présente au sein des collections actuelles de la Maison cette complication a connu de multiples évolutions souvent liées à l’actualité géopolitique des pays.

1943

4293

Cette montre-bracelet à haute complication abrite dans un boîtier en or rose de 38 mm de diamètre, une répétition de minutes et un triple calendrier avec indication des phases de lune. Cette pièce est l'alliance parfaite entre le design emblématique de Vacheron Constantin des années 1940, avec notamment ses cornes en  goutte d’eau,  et la haute technicité horlogère qui s’exprime au sein d’un calibre d’exception.

1946

FAROUK

Vacheron Constantin a créé l'une des montres les plus compliquées pour le roi Farouk, celui-ci ayant hérité de la même passion pour la haute horlogerie que son illustre père, le roi Fouad d’Egypte. Il aura fallu pas moins de cinq années pour concrétiser ce chef-d'œuvre, combinant 14 complications. Cette montre en or jaune 18 carats est une montre à sonnerie à deux rouages. Elle comprend une répétition de minutes à carillon avec grande et petite sonnerie, équipée de trois timbres et de trois marteaux, d’un chronographe à rattrapante et totalisateur 30 minutes, d’un calendrier perpétuel, de l’indication des phases et de l’âge de la lune, d’un réveil et de deux indicateurs de réserve de marche.

1948

BOISROUVRAY

Pièce d’exception, cette montre de poche sans clé à grand boîtier savonnette en or 18 carats est dotée d’un balancier Guillaume. Elle comprend une répétition de minutes à carillon avec trois marteaux frappant sur trois timbres, un calendrier perpétuel avec indication des années bissextiles et des phases de lune, un chronographe à rattrapante, un compteur totalisateur et enfin un réveil. Cette pièce a été vendue au comte Guy de Boisrouvray en 1948. Jusqu'en 2015, cette grande complication était la troisième montre la plus compliquée jamais réalisée par Vacheron Constantin.

1977

222

Cette montre caractéristique est lancée en 1977 à l’occasion du 222e anniversaire de la Maison. Son boîtier monobloc, monté sur un bracelet ajusté, est doté d'une lunette en forme de hublot qui lui confère une grande résistance à l'usure en environnement hostile. Grâce à son caractère singulier, cette pièce emblématique est devenue au cours de ces dernières décennies l'un des modèles Vacheron Constantin les plus reconnaissables. À ce titre, la référence 222 a inspiré la ligne d’une collection tout aussi remarquable : l’Overseas.

1979

KALLISTA

Sculpté dans un lingot d'or d'un kilo et serti de
118 diamants totalisant 130 carats, le modèle Kallista - « la plus belle » en Grec - est l'une des créations horlogères les plus éblouissantes. Cinq années ont été nécessaires pour tailler et assembler la centaine de diamants et plus de
6 000 heures de travail au total ont permis de réaliser ce chef-d’œuvre.

1994

MERCATOR

Spécialité de la Maison, l’art de l’émaillage a très souvent été associé à différents modèles, dont l’un des plus célèbres est dédié à Mercator (1512 – 1594). Cet illustre mathématicien et géographe flamand, de son vrai nom Gerhard Kremer, a dessiné les premières projections cartographiques à plat. Thème récurrent au sein de la Manufacture, le voyage est au cœur de cette collection qui rend hommage au cartographe à l’occasion du 400e anniversaire de sa mort. Le cadran en émail reproduit les cartes des hémisphères dessinées par Mercator lui-même et les aiguilles rétrogrades en forme de compas ont été spécialement conçues pour l'occasion.

2005

TOUR DE L’ÎLE

Pièce maîtresse présentée par Vacheron Constantin à l’occasion de son 250e anniversaire, cette montre est celle de tous les superlatifs. Avec une combinaison inédite de 16 grandes complications, la Tour de l’île est la montre-bracelet double face la plus compliquée du monde produite en série. Sept exemplaires verront le jour au sein de la Manufacture. Elle se verra décernée le Grand Prix de l’Aiguille d’or lors du Grand Prix d’Horlogerie de Genève.

2007

MÉTIERS D’ART LES MASQUES

En 2007, Vacheron Constantin a présenté la collection Métiers d'Art Les Masques. Un long périple à travers le temps et l'espace, jusqu’aux racines mêmes de l'humanité. Ainsi, douze masques de la collection Barbier-Mueller ont été sélectionnés pour être ciselés et gravés en or, ces œuvres miniatures reposant ensuite de toute leur majesté au centre du cadran. Cette collection est le reflet parfait de l'histoire Vacheron Constantin et de son esprit d'ouverture sur le monde.

2009

PHILOSOPHIA

Une autre idée du temps, voilà comment pourrait se définir cette montre commande spéciale, combinant haute horlogerie et temps philosophique. Inspirée de la collection Traditionnelle, cette montre affiche l’heure d'une seule aiguille sur un cadran 24 heures. Autres complications exigée par son commanditaire passionné, la répétition de minutes, une phase de lune, un tourbillon et l’indication de réserve de marche. Pas moins de 552 composants composent ce chef-d’œuvre horloger.

2015

REFERENCE 57260

Révélée le 17 septembre 2015, à l'occasion du 260e anniversaire de la Maison, la référence 57260 est la montre la plus compliquée jamais réalisée. Pas moins de 8 années de travail auront été nécessaires pour concevoir cette pièce hors norme, dotée, comme son nom l’indique, de 57 complications. Commande spéciale d’un collectionneur passionné et avisé, la référence 57260 démontre une fois encore le savoir-faire de l’Atelier Cabinotiers, perpétuant ainsi la tradition d'excellence et de sur-mesure. La Référence 57260 a reçu le Prix du Jury lors du Grand Prix de l'Horlogerie de Genève.

2017

CELESTIA

Une montre exceptionnellement compliquée, voilà comment se présente cette pièce Les Cabinotiers Celestia Astronomical Grand Complication 3600. Son calibre 3600, mouvement mécanique à remontage automatique, comporte 23 complications et offre une lecture de l’heure en trois temps – civile, solaire et sidéral –chacun entrainé par son propre train de rouages. Apogée de technicité, son calibre entièrement intégré compte près de 514 composants pour 8,7 mm d’épaisseur seulement, tandis que six barillets lui garantissent une autonomie de trois semaines.

2019

TWIN-BEAT

Lorsqu'il est porté, le mouvement de la Traditionnel Twin Beat calendrier perpétuel bat à une fréquence élevée, en accord parfait avec un style de vie actif, affichant sur son cadran les heures, les minutes, la date, le mois, le cycle bissextile et la réserve de marche. Prouesse technique, cette pièce unique utilise un système mécanique, en cours de brevet, qui permet de passer instantanément du mode Actif haute fréquence (5Hz, 36 000 A/h) au mode Veille basse fréquence (1,2Hz, 8 640 A/h). Les balanciers des modes Actif et Veille sont tous deux entraînés par le même barillet : le moyen le plus efficace de transmettre l’énergie et la seule façon de conserver une seule et unique indication de la réserve de marche. Non portée, cette montre hors norme autorise une extension sans précédent de la réserve de marche (au moins 65 jours).

LA SIGNATURE DE L’EXCELLENCE

Les prix et récompenses ne sont certainement pas une fin en soi. Cependant, la reconnaissance de nos pairs concrétise le travail et l’engagement des Maîtres horlogers et Artisans d’Art de la Maison. 

Découvrez nos montres en personne

Venez découvrir un véritable savoir-faire horloger, directement à votre poignet, dans l’une de nos boutiques à travers le monde.

Explorer nos boutiques