Métiers d'Art

HOMMAGE AUX GRANDES CIVILISATIONS

UNE COLLABORATION ÉBLOUISSANTE AVEC LE MUSÉE DU LOUVRE

En étroite collaboration avec les équipes du Louvre, les designers et concepteurs de Vacheron Constantin ont entrepris la conception d’une nouvelle série de montres Métiers d’Art directement inspirées de chefs-d’œuvre emblématiques du musée.

QUATRE CIVILISATIONS À L’HONNEUR

D’entente avec les équipes du Louvre, un musée qui fait référence dans les œuvres des civilisations antiques, la sélection s’est opérée sur quatre thématiques principales recouvrant les civilisations de l’Antiquité et quatre œuvres majeures les représentant. Richesse et originalité des sujets, qualité remarquable d’exécution, ces montres ont toutes un contenu narratif magnifiquement porté par la splendeur des métiers d’art.

LE MOYEN EMPIRE ÉGYPTIEN (2035-1680 AV. J.-C. ENV.)

LE GRAND SPHINX DE TANIS

L’un des plus grands sphinx conservés hors d’Égypte, il est arrivé au Louvre en 1826, dans la collection du consul britannique Henry Salt. Symbole royal, le sphinx est un être hybride constitué d’un corps de lion couché, et d’une tête humaine portant le némès, la coiffure royale par excellence, ainsi que la barbe que seuls portent les souverains : c’est toute la puissance du pharaon qui s’exprime à travers cet animal fabuleux.

MÉTIERS D’ART HOMMAGE AUX GRANDES CIVILISATIONS – GRAND SPHINX DE TANIS

Sur ce Grand sphinx de Tanis monumental, le travail de taille de la pierre aux surfaces polies est admirable de précision. Le cadran principal est réalisé en émail dont la couleur profonde est obtenue après six passages au four. Ce sont les pétales qui bordent le collier qui sont reproduits en émail champlevé parsemé d’inclusions pour en vieillir l’aspect dans la frise extérieure. Sous ce collier, un faucon ailé à tête de bélier est représenté et c’est le plumage de ses ailes que l’on retrouve, également en émail champlevé, sur le cadran. Dernier composant culturel : le verre porteur de l’applique en or est gravé par métallisation d’inscriptions en hiéroglyphes tirés d’un cartouche du sphinx de Tanis.

APPUYEZ SUR PLAY
L’EMPIRE PERSE DES ACHÉMÉNIDES (559 – 330 AV. J.-C.)

LE LION DE DARIUS

Les Achéménides ont formé l’un des plus grands empires ayant jamais existé durant l’Antiquité. Avec un territoire s’étendant du Pakistan actuel aux côtes de la Mer Noire, et des steppes d’Asie centrale à l’Égypte et à la Lybie, il réunissait les plus anciennes civilisations du Moyen-Orient. Darius 1er est notamment passé à la postérité pour son affrontement avec les cités grecques qui réussirent à stopper ses armées dans une certaine plaine de Marathon. La Frise des lions, un décor de briques siliceuses glaçurées, se trouvait dans la première cour du palais de Darius 1er à Suse.

MÉTIERS D’ART HOMMAGE AUX GRANDES CIVILISATIONS – LION DE DARIUS

La Frise des lions placée en évidence était ainsi une déclaration de la puissance royale, incarnée par le roi des animaux. Constitué de briques siliceuses glaçurées liées par un mortier de chaux, ce décor mêlant réalisme et forte stylisation est exemplaire des chefs-d’œuvre de l’art perse achéménide.

La frise qui entoure le cadran s’inspire, elle, du décor d’une autre œuvre très connue du palais de Darius : la Frise des archers. Cette ornementation faite d’une juxtaposition de triangles est réalisée en métal gravé et émail champlevé avec inclusions de « vieillissement ». Quant aux éléments d’écriture gravés par métallisation sur le verre saphir, ils sont l’un des premiers rédigés par Darius lors de son arrivée au pouvoir.

APPUYEZ SUR PLAY
LA GRÈCE HELLÉNISTIQUE DES ANTIGONIDES (277 – 168 AV. J.-C.)

LA VICTOIRE DE SAMOTHRACE

Cette statue de la Victoire, déesse ailée se posant sur la proue d’un navire de guerre, a été découverte en 1863 sur l’île de Samothrace au nord de la mer Égée. Exhumée d’un sanctuaire dédié aux Grands Dieux, elle représente une offrande liée à une victoire navale.

MÉTIERS D’ART HOMMAGE AUX GRANDES CIVILISATIONS – VICTOIRE DE SAMOTHRACE

Le drapé de la statue, agité par le vent avec une grande coulée d’étoffe qui tombe en plis profonds entre les jambes, a représenté une difficulté majeure pour le graveur chargé d’en reproduire toutes les subtilités.

Le cadran principal est émaillé brun au centre. Cette teinte, très difficile à obtenir, a nécessité le mélange d’émaux rares et six passages au four. En périphérie, on trouve de l’émail grisaille pour représenter les frises décoratives tirées de deux vases grecs. Les écritures en grec ancien gravées par métallisation sur la glace saphir porteuse de la Victoire en applique sont quant à elles tirées d’une stèle votive du IIe siècle de notre ère découverte à Samothrace.

APPUYEZ SUR PLAY
L’EMPIRE ROMAIN DES JULIO-CLAUDIENS (27 AV. J.-C. – 68 APR. J.-C.)

LE BUSTE D’AUGUSTE

Ce buste d’Octave Auguste, fils adoptif de César, représente l’homme coiffé d’une couronne de chêne, distinction qui lui fut octroyée sur décision du sénat en 27 av. J.-C., date à laquelle il accède au titre de princeps de Rome. À la suite de sa conquête de l’Égypte, il met un terme à une longue période de guerres civiles marquant la fin de la République et devient maître de Rome. Il est dès lors considéré comme le premier empereur romain et jette les bases d’une organisation politique qui allait tenir encore quatre siècles.

MÉTIERS D’ART HOMMAGE AUX GRANDES CIVILISATIONS – BUSTE D’AUGUSTE

L’applique en or sculpté qui reproduit ce buste d’Auguste offre un saisissant spectacle où le drapé de la cape accompagnant la cuirasse, attachée par une fibule, fait écho aux boucles de cheveux tenues par la couronne de chêne. Le centre du cadran est émaillé bleu-vert, tandis que sa périphérie est ornée d’une micro-mosaïque de pierre. C’est la fameuse mosaïque romaine du IVe siècle découverte à Lod en Israël qui a servi d’inspiration pour les motifs d’ornementation que l’on retrouve sur ce pourtour du cadran. Pas moins de sept différents types de pierres, au nombre de 660 au total, ont été utilisés pour composer cette micro-mosaïque.

APPUYEZ SUR PLAY

UN CALIBRE AU SERVICE DE L’ART

Pour animer ces montres Métiers d’Art Hommage aux grandes civilisations, Vacheron Constantin a choisi son calibre manufacture 2460 G4/2 à remontage automatique qui se caractérise par une indication des heures, minutes, jours et dates par quatre disques. Les guichets permettant la lecture des indications horaires et calendaires, positionnés symétriquement en périphérie du cadran, laissent ainsi un vaste champ d’expression aux métiers d’art. Aucune aiguille ne vient perturber la vision sur ces chefs-d’œuvre de miniaturisation. 

Au dos du mouvement, cadencé à 4 Hz (28 800 alternances/heure) et comptant 237 composants, la masse oscillante a également fait l’objet d’une attention particulière. On y découvre une représentation de la façade Est du Louvre et sa magnifique colonnade inspirée des travaux de Louis Le Vau et Claude Perrault, selon une estampe du XVIIIe siècle.

UNE SAVANTE COMPOSITION

Comme la composition artistique de ces montres comprend la représentation d’œuvres symboliques sous forme d’appliques sculptées, ainsi que divers éléments d’écriture et d’ornementation, Vacheron Constantin a conçu un système d’emboîtage de plusieurs supports. Au-dessus du mouvement prend place le cadran entouré d’une frise. Ces deux éléments distincts et concentriques sont précisément le terrain d’expression des maîtres artisans. Les ornementations qui y figurent sont inspirées d’œuvres des collections du Louvre représentatives des arts décoratifs des différentes époques.

UNE VISION PARTAGÉE DE LA CULTURE

Découvrez le procédé de fabrication à travers une série de vidéos exclusives au sein des départements artistiques du Louvre et de Vacheron Constantin. 

VOIR LES ÉPISODES

VACHERON CONSTANTIN ET LE LOUVRE, UN PARTENARIAT MÊLANT ART ET CULTURE

Vacheron Constantin a pu démontrer son engagement envers l’art et la culture tout au long de son histoire à travers de nombreux partenariats. Cette alliance avec le Louvre s'inscrit dans une démarche naturelle de célébration de la beauté et renforce l'intérêt constant porté à la conservation, la préservation et la transmission de notre héritage.