TRADITIONNELLE TWIN BEAT QUANTIEME PERPETUEL

C’est l’histoire d’une pulsation. Une pulsation qui reflète l’histoire de votre cœur, qui accélère, qui ralentit, qui s’arrête parfois. Une pulsation qui donne le tempo de la Belle Haute Horlogerie. Écoutez-la. Domptez-la. Ressentez-la. Suivez le rythme de vos émotions et laissez-vous entraîner par Vacheron Constantin au SIHH 2019. #VCSIHH

MONTRE dotée d’une double fréquence contrôlée par l'utilisateur.

Au poignet, la Traditionnelle Twin Beat quantième perpétuel bat à une haute fréquence adaptée à votre style de vie : elle affiche les heures, les minutes, la date, le mois, l’année bissextile et la réserve de marche sur son cadran.

 

Quand vous ne la portez pas, vous pouvez ralentir son calibre 3610 QP développé en interne pour qu’elle garantisse une réserve de marche étendue d’au moins 65 jours.

Son système de transition sans perte de chronométrie (dépôt de brevet en cours) vous permet d’alterner entre un mode Actif haute fréquence (5 Hz) et un mode Veille basse fréquence (1,2 Hz).

Le mode Veille autorise une extension sans précédent de la réserve de marche (au moins 65 jours).

Elle reste ultracompacte (42 mm de diamètre pour 12,3 mm d’épaisseur) malgré sa grande complication et sa réserve de marche exceptionnelle.

UN QUANTIÈME PERPÉTUEL fonctionnant presque « à vie ».

La Traditionnelle Twin Beat quantième perpétuel utilise un système mécanique (dépôt de brevet en cours) qui permet de passer instantanément du mode actif (5 Hz, 36 000 A/h) au mode veille (1,2 Hz, 8 640 A/h).

 

Les balanciers des modes Actif et Veille sont tous deux entraînés par le même barillet. C’est le moyen le plus efficace de transmettre l’énergie et la seule façon de conserver une seule et unique indication de la réserve de marche.

La fonction crée la forme

Les platines et les ponts du mouvement sont décorés de Côtes de Genève puis traités au NAC, un revêtement sombre qui offre une résistance et une durabilité supérieures aux traitements conventionnels.

Sur le cadran, le travail du métal et l'art de la finition glacée, typiques du 18e siècle, prennent l’aspect d’un guillochage radial épuré et de surfaces sablées.

Symbole de cette fusion entre tradition et modernité, le cadran est formé de deux segments principaux mêlant différents niveaux et différentes terminaisons. Le segment de cadran en or est ainsi décoré d’un guillochage réalisé à la main, puis inséré dans un segment extérieur en verre saphir qui accueille index appliques en or et indications gravées au laser et remplies d’encre.