VACHERON CONSTANTIN
ET le poinçon de genève

Certification de qualité par excellence
Une garantie de provenance, savoir-faire, durabilité et précision

VACHERON CONSTANTIN ET le poinçon de genève

LES SECRETS DU POINÇON DE GENÈVE

Les critères du
poinçon de Genève

Critères
pour les matériaux

  • Les composants polymères ne sont pas autorisés.
  • Pour les nouveaux matériaux, la commission technique du Poinçon de Genève se réserve le droit d’adapter, à tout moment les critères en fonction des innovations technologiques dans ce domaine.

Pièces de formes
et fournitures

  • Les pièces de formes ou fournitures doivent avoir des angles polis, des flancs étirés, des faces adoucies ou dressées.

  • Les têtes de vis doivent être polies ou cerclées, les pourtours et les fentes anglés.

  • Les têtes de vis bombées doivent être polies ou cerclées.

  • La mise en couleur est acceptée pour autant que la terminaison soit conforme.

  • L’extrémité du pied de la vis doit être poli sans téton de coupe, ni coupure.

  • Les extrémités des goupilles plates ou bombées doivent être polies.

  • Toutes fournitures ne figurant pas dans le règlement technique doivent répondre aux exigences qui seront déterminées lors de l’homologation du calibre.

Ressorts
et sautoirs

  • Les ressorts fils ne sont pas admis.

  • L’anglage des ressorts et des sautoirs se fera sur la totalité du pourtour de la pièce, les zones définies comme fonctionnelles seront épargnées.

  • Toute opération sur une lame, égale ou inferieure a 0.18 [mm] d’épaisseur, pouvant porter préjudice à la raideur fonctionnelle peut être dérogée.

  • Tout ressort ou sautoir doit avoir un talon.

Platines, planches ou plaques de modules additionnels et ponts

Les platines, les planches ou plaques de modules de mécanismes additionnels et les ponts doivent avoir :

  • Des angles polis.

  • Des flancs étirés.

  • Des creusures perlées ou terminées de telle sorte à supprimer toutes les marques de fabrication.

  • Des appuis de ponts adoucis.

  • Des chanfreins polis aux trous et noyures.

  • Des moulures polies aux trous de pierre.

Le dessus des ponts doit être terminé par des côtes de Genève ou tout autre décor supprimant les marques de fabrication.

Empierrage

  • Tout mouvement doit être pourvu de pierres en rubis avec des trous polis aux mobiles de finissages. Côté ponts, les pierres doivent être mi-glace et les moulures polies. La pierre de la roue de centre à la platine n’est pas exigée.

  • Les mouvements munis de pare-chocs sont acceptés.

  • Pour le reste du mouvement et de la plaque additionnel, toutes pierres de qualité ou tout autre type de pivotement sont autorisés.

Rouages

Les mobiles de finissage

  - Doivent être angles dessus et dessous.
  - Pour les roues dont l’épaisseur est inférieure ou égale à 0.15 [mm], un seul angle est toléré.
  - Doivent avoir des moulures polies.
  - Pour les planches de roue en dessous de 0,15 [mm], une seule moulure est admise.
  - Le déposant a le choix de la réalisation des moulures de planche (orientation et forme) pour autant que leur aspect soit poli.
  - Leurs bras, moyeux et serge doivent être anglés.

  - Les parties fonctionnelles du tigeron et des pivots, face incluse, doivent être roulées.
 - Les autres parties sont polies de manière à supprimer toutes les marques de fabrication.
  - Les faces des pignons doivent être terminées de manière à supprimer toutes les marques de fabrication, et ceci sans arrondir les arrêtes et/ou rabattre de la bavure. Le polissage, le meulage ou toute autre terminaison sont acceptés pour autant qu’elles ne contreviennent pas à ce qui précède.
  - Les ailes des pignons doivent être polies sans modifier la partie fonctionnelle de l’ogive.

Les mobiles, les renvois et les engrenages autres que ceux du finissage

  - Doivent être terminés de manière à supprimer toutes les marques d’usinage.
  - Si la matière utilisée le permet, les dentures doivent être polies.
  - Les planches de roues à bras seront terminées comme celles du rouage de finissage.
  - Le rochet et la roue de couronne doivent avoir leurs dentures anglées et polies et être décorés de manière à supprimer toutes les marques de fabrication.

échappement

Pour les mouvements dont le diamètre total est supérieur à
18 [mm]

  • L’épaisseur de la roue d’échappement ne doit pas dépasser
    0.16 [mm].
  • Ses repos doivent être polis.

Pour les mouvements dont le diamètre total est inférieur à 18 [mm]

  • L’épaisseur de la roue d’échappement ne doit pas dépasser
    0.13 [mm]. Ses repos doivent être polis.

La limitation de l’angle parcouru par l’ancre doit se faire contre deux butées fixes, à l’exclusion de goupilles ou de plots.

Pitons, raquettes

  • Le spiral peut être fixe par une plaque à coulisse avec piton a tète et col rond.

  • Le porte-piton mobile est accepté pour autant que sa position soit bloquée.

  • Les raquettes ajustées ou fendues sont admises avec un système de maintien, à l’exception des calibres extra-plats ou le système n’est pas exigé.

  • Les systèmes réglant, avec balancier à rayon de giration variable, sont admis.

Système réglant

  • Le réglage est la mise en place de l’organe réglant dans le mouvement, sa mise en marche et son réglage.

  • Les travaux de pose du spiral (virolage, pitonnage, comptage,…) peuvent se réaliser en dehors du canton de Genève.

  • Le collage du spiral n’est pas autorisé, en revanche le soudage est admis.

LES CRITÈRES
D’HABILLAGE

Pour prolonger le travail de bienfacture requis et appliqué sur les composants du mouvement, le Poinçon de Genève édicte des exigences d’exécution et de finitions très précises concernant les éléments de liaison de l’habillage (brides, vis de brides, cercles d’emboîtage, bascules, rallonges de correcteurs, etc.).

Cette démarche consolide la vision d’un produit pensé et conçu dans sa globalité. Le choix des finitions poursuit, là aussi, des objectifs fonctionnels.

CERTIFICATION
DE LA TÊTE DE MONTRE

Pour répondre aux exigences des clients finaux, le Poinçon de Genève exige un contrôle à 100% en rapport avec les performances de la «tête de montre» (boîtier avec mouvement emboîté). Cette mise à l’épreuve fonctionnelle permet de certifier ce que chaque manufacture garantit au client.

Précision

Les marques doivent soumettre leurs montres à une simulation reproduisant la vie standard d’un garde-temps pendant une semaine. Au terme de ces sept jours, l’heure indiquée ne doit pas dépasser une variation d’une minute.

Etanchéité

Une montre annoncée comme étanche doit supporter au minimum la pression définie par le règlement et la pression annoncée par la marque.

Réserve de marche

La montre doit présenter une réserve de marche au moins égale à celle annoncée par le fabricant.

Tests des fonctions

Des contrôles assurent la bonne marche de toutes les fonctions de la montre.

LE MOUVEMENT

Toutes les pièces du calibre
et les mécanismes
additionnels
Les critères du  poinçon de Genève
Matériaux
Les critères du  poinçon de Genève
Pièces de formes
et fournitures
Les critères du  poinçon de Genève
Ressorts
et sautoirs
Les critères du  poinçon de Genève
Platines, Planches, Plaques et Ponts
Les critères du  poinçon de Genève
Empierrage
Les critères du  poinçon de Genève
Rouages
Les critères du  poinçon de Genève
échappement
Les critères du  poinçon de Genève
Pitons, raquettes
Les critères du  poinçon de Genève
Système réglant

L’habillage

Les éléments de liaison
entre l’habillage
et le mouvement
Les critères du  poinçon de Genève
LES CRITÈRES
D’HABILLAGE

La Tête
de montre

Le contrôle de la montre
réalisée
Les critères du  poinçon de Genève
CERTIFICATION
DE LA TÊTE DE MONTRE

L’Atelier Poinçon de Genève
chez Vacheron Constantin

DÉCOUVRIR LES MODÈLES
POINÇON DE GENÈVE